Remonter
Retour

RessourcesPublié le 19 mai 2022

Conférence La Marche et le Travail - Jeudi 19 mai

Gael CONAN Laurence ROBIN, coachs spécialisés dans l'épuisement professionnel et le mieux être, nous ont proposé d'échanger sur la marche, son importance au quotidien, pour accompagner également notre recherche de sens. Nous avons bien sur pu mener le geste à la parole en réalisant une marche dans le chemin forestier juste à côté de la Clinique du travail.

Un témoignage Franck POCHARD qui a parcouru 500km pour rejoindre sa fille post confinement, sac à dos.. un Auray Beauvais riche en émotions. Merci pour ce témoignage : "on a besoin de rien, on a nos pieds, on peut marcher"

Marcher, ça fait quoi?

Tout d'abord, un rappel physiologique sur le fait que les stations assis debout ne sont pas physiologiques.

Etre à l'extérieur est un sas de décompression qui permet de s'autoriser à prendre le temps. Se donner la priorité, à soi.

Petit rappel du triangle de la Santé: le mental, le corps et l'émotion. Agir sur l'un des pôles pour équilibrer l'ensemble.
Marcher permet de lâcher le mental: la marche qui libère.
Marcher pour ne plus chercher des solutions à nos questions professionnelles, stopper le cerveau qui fonctionne en mode "bureau" : se reconnecter en étant à l'extérieur, en marchant -en avançant donc - permet aux idées, aux solutions de venir d'elles mêmes. Cela peut être une raison valable d'instaurer des temps de marche dans notre quotidien professionnel? des "pauses" pour marcher afin d'optimiser notre efficacité professionnelle? Développer l'efficience?
En effet, marcher libère la créativité, favorise la digestion (et pas qu'alimentaire, elle permet de digérer des événements difficiles ou délicats), accompagne la prise de distance face à un événement.

La marche est évoqué comme un temps d'entre deux également entre le travail et le domicile, pour passer d'un environnement à un autre.

Comment marcher?

Revenir à sa respiration, se reconnecter à ses sens. S'ancrer pour mieux comprendre les situations professionnelles.
Jean Giono: Si tu n'arrives pas à penser, marche ; si tu penses trop, marche ; si tu penses mal, marche encore.

Marcher seul: pour aller à la rencontre de soi; s'entourer du vivant autrement
Marcher en famille : pour transmettre
Marcher en bande : pour créer du lien, se challenger, créer du collectif, s'écouter les uns les autres, adapter son rythme, s'attendre. Un exercice utile en cohésion d'équipe.
Partir de la marche pour aller vers le mental, vers l'émotion.

Video Franck Pochard

Ce site web a été pensé pour limiter son impact environnemental et sociétal.
Mentions Légales