Remonter
Retour

RessourcesPublié le 13 janvier 2022

Harcèlement au travail : des conseils pour sortir de sortir de l’isolement -Chronique 12 janvier Catherine LEPETZ

« Je n’ai jamais eu aucun problème avec mes différentes directions ou mes collègues, bien au contraire. J’avais un poste à responsabilité et je manageais la plus grande équipe de la structure. Un nouveau directeur est arrivé et je ne sais plus comment tout s’est enchaîné. Je me retrouvais surchargée de travail, j’enchaînais les heures supplémentaires. Lorsque j’ai osé me plaindre, il m’a reproché mon manque d’organisation et m’a conseillé de « faire du yoga .

Il a fait appel à un coach pour me rencontrer et mettre en place un suivi, ce dernier a décelé un burn out. Il a très mal réagi et a décidé de couper court. Le soir même, mon médecin m’a prescrit le premier arrêt maladie de ma vie.

Dès lors, il m’avait en ligne de mire et était toujours en désaccord avec moi. Lorsque je refusais des congés à des membres de mon équipe, lui les acceptait pour me mettre en difficulté. En réunion, il n’hésitait pas à m’humilier. Il suffisait que je pose une question pour qu’il me fasse la leçon, pour me dire que j’étais hors sujet ou que ce n’était pas le moment d’en parler. Il disait à certains collègues que je ne comprenais rien et leur demandait « ça va avec elle ? ».

Je commençais alors à perdre crédibilité et confiance en moi, j’avais l’impression que je ne savais plus faire mon travail.

Le plus dur, c’était ses mails. J’étais désemparée lorsque j’en recevais un, je ne savais pas quoi répondre. Quelques mois plus tard, il m’annonce qu’il a une « bonne idée » pour moi. Il m’invite à prendre un autre poste et à laisser ma place, mes responsabilités et mon équipe à quelqu’un d’autre, car selon lui, je n’aime pas le management. Je n’étais pas étonnée, j’étais sur un siège éjectable depuis son arrivée.

En prenant ce nouveau poste, les brimades ont continué. Un jour il a osé dire aux collègues qu’il ne fallait pas m’écouter car j’étais de l’ancien temps.
Je me suis retrouvée à effectuer des missions de débutante. Je faisais des heures supplémentaires sans aucune rémunération. Je n’avais plus de loisirs, plus de vie sociale, je ne pensais qu’au boulot et à satisfaire mon directeur. Ma vie privée en a pris un coup. Je mentais à mon mari pour pouvoir rester plus tard au travail, Sous pression, j’ai à nouveau été arrêtée pour la 3e fois en quelques mois. À mon retour, j’étais tellement angoissée à l’idée de reprendre le travail et de le revoir que j’en suis tombée malade.
"Ma vie a complètement basculé. Sous anti dépresseurs et somnifères, je ne sors plus du lit et je dors plus de 15 heures par jour depuis des mois. Je me sens en décalage, je n’ai plus envie de rien, je n’ais pas la force de voir du monde. Je suis épuisée mentalement et physiquement.
J’avais peur de cet homme dont je n’arrivais pas à me défaire. Pendant 2 ans, j’ai supporté le harcèlement de cet homme pensant que c’était MOI le problème."

Podcast Chronique Radio Balise

Le harcèlement moral au travail est réprimé par le droit du travail et par le droit pénal

On retrouve dans ce témoignage les composantes du harcèlement moral au travail : L’abus de pouvoir, les brimades à répétition, les vexations, les humiliations. Quand le harcèlement apparaît c est comme une machine qui se met en marche et qui peut tout broyer.
Il va y avoir disqualification, discrédit, et un grand isolement de la victime.

Le harcèlement moral au travail est réprouvé tant par le droit du travail que par le code pénal, c ‘est avant tout le caractère répétitif et dégradant des faits qui fondent le harcèlement, sans qu’il y ait nécessairement intention de nuire.

Memo-de-vie.org

Si vous vous reconnaissez dans le témoignage que je viens de vous lire, ne laissez pas la machine se mettre en marche, n’attendez pas pour parler.

Je sais, c ‘est difficile car ce que vous vivez au travail vous isole, vous vous sentez coupable de mal faire, vous cherchez peut être à comprendre, vous pensez que c’est peut être vous le problème.
La fédération France Victimes a lancé fin 2020 une plateforme en ligne

Memo-de-vie.org, qui permet aux victimes de consigner les faits dont ils sont victimes. D’abord conçue pour les victimes de violences conjugales, cette plateforme s adresse aussi aux victimes de harcèlement au travail.

Vous trouverez sur cette plateforme gratuite et sécurisée (je répète Memo-de-vie.org ) :

- Des témoignages, des numéros d’appel gratuits, des articles
Vous y trouverez de précieux conseils pour vous faire aider au plus vite, alerter les représentants du personnel, le médecin du travail, consulter un psychothérapeute aussi, non pas parce que ce serait vous le problème mais parce que ce professionnel peut vous aider à décrypter au plus vite les agissements dont vous êtes victime et vous soutenir dans vos démarches pour faire cesser le comportement de harcèlement. "

Ce site web a été pensé pour limiter son impact environnemental et sociétal.
Mentions Légales