Remonter
Retour

ChroniquesPublié le 05 juillet 2022

On se deconnecte cet été? Floriane CAREME Chronique du 4 juillet Radio Balises

La déconnexion désigne l’interruption de la connexion et l’injoignabilité d’une personne.

Je pose le cadre ? Au travail, on parle de Droit à la déconnexion depuis 2016. Ce droit impose à l’employeur de respecter les périodes de repos, de congés, de pauses. Ca veut dire pas de mails, de SMS, d’appels, ni de pigeon voyageur même.

Pourquoi ce droit ? Pour permettre aux travailleurs de trouver un équilibre entre leur vie professionnelle et personnelle. Ou de retrouver oserai je ?

Ce droit est acté et c’est une très bonne chose.

Mais repensons nous en tant qu’acteur. Qui est meilleur décideur de la déconnexion si ce n’est nous même ?

Je vous raconte une histoire vraie, celle de la fille qui a eu pour Noel un téléphone portable à l’âge de 20 ans et qui le refuse. Celle qui 10 ans plus tard reçoit un cadeau familial pour son enfant en bas âge un « faux « téléphone portable et qui le refuse. Celle qui encore 10 ans plus tard ne veut pas mettre son pass sanitaire sur son téléphone portable et préfère le sortir en version papier.

Mais en parallèle, cette même fille passe aujourd’hui en moyenne 9h par jour sur les écrans, via internet : les réseaux, les podcasts, les articles, les groupes d’échanges, les SMS … je pense même que je peux vous mettre dans la confidence c’est souvent une des premières choses qu’elle fait le matin allumer son téléphone (qui ne fait pourtant pas réveil ) pensant peut être se relier à la vie par ce biais ?

Et aussi car c’est formidable comme outil on peut faire deux choses en même temps non ?

Ecrire cette chronique en écoutant un podcast sur la déconnexion par exemple ?

Bref, personne n’est parfait. Pas même moi vous l’aurez compris.

Mais, en préparant cette chronique je me suis dit qu’il y avait quand même un sacré sujet… se déconnecter en ce 5 juillet avec les vacances qui arrivent

Se deconnecter de quoi?

Aujourd’hui, tout s’imbrique tout le temps. Le mail qui est urgent, la série qui donne envie d’un autre épisode, le réseau pro qui nous fait scroller pendant 10, 20, 40 min, les discussions de groupes au niveau pro et perso (et quand vous loupez les 376 messages, vous vous dites « ah oui quand même ? » )…

Et bien voilà on y vient : revenir à notre capacité à décider et ne pas agir sous la pulsion.

Je vous fait le tableau ? l’hyperconnexion entraine nervosité, agressivité et angoisse. Vous pensez à quelqu’un en particulier ? Moi je me reconnais bien.

Quelles conséquences?

Les conséquences de la non déconnexion c’est surmenage, stress, épuisement professionnel, douleurs musculaires, migraines, baisse des défenses immunitaires.

C’est pas terrible tout ça ? Bon, maintenant l’idée c’est de se remettre au centre. Quelles sont vos envies et vos besoins ? Si vous avez envie de vous déconnecter, encore faut il définir : pourquoi vous souhaitez vous déconnecter, comment vous voulez vous y prendre et quels objectifs vous vous donnez. Punaise, un plan d’action pour les vacances, c’était pas du tout dans votre idée.

On essaye ensemble?

Alors un challenge ? Prenez votre téléphone, éteignez le (ça vous savez) et sortez le de la pièce (lui pas vous), oui oui, … il ne se vexera pas. J’ai essayé, et il a été d’accord pour se rallumer. Au début 5 min, puis 1h, puis ½ journée… et puis ensuite… oups, il ne sera peut être plus votre lien à la vie.

Je nous fais une proposition qui peut se faire en amont de notre départ en vacances pour accompagner une déconnexion progressive afin de ne pas être trop brutale avec nous-même le jour J :

Regarder le temps passé sur notre écran

Réfléchir à tout ce qu’on aurait fait avec ce temps

Définir le temps d’écran que l’on ne souhaite pas dépasser sur une journée

Et se délecter du temps gagné quand on y arrive. Pas forcément pour l’optimiser, juste pour en profiter.

Et ensuite vous arrivez à vos vacances et vous vous rendez compte que vous continuez de respirer malgré tout, oh ben tiens….. même que vous respirez mieux… et vous allez certainement vous en rendre compte mais vous avez accompli votre travail, que vous avez été plus concentré sur votre mission, voir même que vous avez terminé dans les délais et que du coup vous pouvez vous accordez un vrai temps de discussion avec vos collègues (non non pas par message interposé en arrivant chez vous, mais bien sur votre lieu de travail..)

Ok on parlera de comment vous déconnecter de vos collègues qui , comme vous étiez plus disponibles, ont pris le relais de votre téléphone, ça ce sera la prochaine fois.

Je me suis, librement mais avec son accord, inspirée du podcast de Laurene LE GALL « et si tu posais ton tel » .

Et de l’histoire de ma propre vie pour écrire cette chronique.

Je vous souhaite un bel été, comme vous le voulez, comme vous le décidez, en restant connecter à vous-même.

Ce site web a été pensé pour limiter son impact environnemental et sociétal.
Mentions Légales